Les 7 problèmes communs de la maçonnerie et comment y remédier

Assurance

Les problèmes les plus communs en maçonnerie

Malgré tous les soins pris par les maçons dans la réalisation de leur ouvrage, certains problèmes peuvent apparaître durant le chantier, voire des mois ou des années après la fin des travaux. Ces problèmes sont assez fréquents, mais heureusement il existe souvent différentes façons d’y remédier !

Si vous désirez en savoir plus sur ces complications, vous êtes au bon endroit ! Cet article liste les problèmes les plus courants, ainsi que les solutions qui s’offrent aux professionnels pour limiter les dégâts.

Comment repérer les problèmes les plus communs en maçonnerie ?

Il est important de pouvoir distinguer les problèmes les uns des autres pour y remédier plus facilement. Mais commençons par les énumérer !

Quels sont les problèmes les plus fréquents dans le domaine de la maçonnerie ?

Les problèmes les plus fréquents sont les suivants :

  • L’efflorescence ;
  • Le ventre-de-bœuf ;
  • La fissure des allèges et linteaux ;
  • La dégradation du mortier ;
  • Les murs fissurés ;
  • La brique et l’humidité : un mélange à éviter ;
  • La moisissure ;

Besoin de se protéger contre ces problèmes ?

France Assurance est à votre disposition pour vous accompagner, vous conseiller et répondre à toutes vos questions sur votre recherche d'assurance.

Comment reconnaitre ces problèmes ?

Si tous ces problèmes sont communs à la maçonnerie, ils ne se manifestent pas de la même manière.

mur avec tâche blanche dû a efflorescence
  • L’efflorescence

Il s’agit d’un problème dans la construction se manifestant par l’apparition d’une matière dont la couleur est cristalline ou blanche. Seules les œuvres réalisées en ciment et en chaux peuvent être « victimes » de son apparition.

Sa texture est semblable à celle des champignons. Ces tâches résultent de la présence de minéraux dans la construction.

Ceux-ci apparaissent sur la surface de la brique lorsque l’eau s’en évapore (en raison de l’humidité ou de la pluie).

  • Le ventre-de-bœuf

Le ventre de bœuf peut constituer l’un des signes avant-coureurs de l’effondrement de l’immeuble si rien n’est fait ! Il se manifeste par la déformation des murs. Vous remarquerez à certains endroits que vos briques sont bombées. C’est la conséquence de l’infiltration de l’eau dans les murs. En effet, cette eau, lorsqu’elle s’accumule dans les briques, provoque la rouille des éléments en fer.

mur avec des briques qui sortent donnant un ventre boeuf

Vos murs sont également exposés à ce phénomène lorsque le mortier se détériore, ainsi qu’en cas de déplacement du revêtement extérieur.

linteau avec une fissure
  • La fissure des allèges et linteaux

L’allège est la partie de la construction qui joue le rôle de support pour les portes et les fenêtres. Ces dernières sont entre autres censées éviter aux maisons d’être envahies par l’eau à la moindre pluie. Les allèges et les linteaux viennent renforcer ces dernières dans leur rôle, en empêchant à leur tour l’eau de s’infiltrer. Vous imaginez donc ce qui peut se passer lorsque ces éléments se fissurent…

 Cette défaillance saute facilement aux yeux. Si vous avez des doutes, vous pouvez donc repérer les fissures et les faire réparer avant que l’eau n’ait le temps de faire (plus) de dégâts.

  • La dégradation du mortier

Plusieurs facteurs concourent à la dégradation du mortier. Citons entre autres exemples le temps et la qualité des matériaux utilisés et… celle des travaux effectués.

La détérioration du mortier peut se manifester par son effritement progressif. Si vous commencez à soupçonner ce problème, ne tardez pas à y remédier ! Vous vous éviterez des problèmes encore plus importants !

mur avec mauvais ciment du a la degradation du mortier

Notez que lorsque la construction est vieille de plusieurs années, les conséquences de ce vieillissement sur le mortier sont encore plus visibles.

mur avec une fissure
  • Les murs fissurés

Les murs lézardés sont des problèmes assez fréquents dans la construction. L’apparition de ces fissures peut être liée à plusieurs éléments.

Il y a d’une part la vétusté du bâtiment : la dégradation des matériaux de construction peut donner naissance à des fissures, et d’autre part l’instabilité dans la fondation, qui peut elle aussi provoquer des fissures dans les murs.

Si certaines fissures présentent des dangers, il en existe d’autres moins « dangereuses ». Cependant, si vous avez le moindre doute quant à la fissure devant laquelle vous vous trouvez, n’hésitez pas à procéder à diverses « analyses » (notamment visuelles) pour identifier rapidement le problème.

  • La moisissure

Dans certains cas, si la moisissure n'a pas eu le temps de pénétrer profondément, un simple nettoyage peut aider à résoudre le problème. Par contre, si le moule est bien installé dans les murs et les ouvertures, des travaux plus approfondis doivent être entrepris. Il est également important de déterminer ce qui a causé la moisissure pour l'empêcher de réapparaître.

mur avec de la moisissure

Comment résoudre ces problèmes ?

En tant que professionnels, vous disposez heureusement des solutions adéquates pour pallier aux différents problèmes présentés ci-dessus. L’essentiel reste de les détecter assez tôt.

Si ce sont des particuliers qui font appel à vous, il vous revient d’établir votre diagnostic. Vous pourrez ainsi déterminer s’il s’agit d’un problème majeur ou si cela reste mineur. Vous prendrez ensuite les dispositions nécessaires pour remédier au problème.

En ce qui concerne le ventre-de-bœuf par exemple, vous pouvez vous y prendre de deux manières différentes. Vous pouvez choisir d’appliquer des ancrages structuraux. Mais retenez que ce n’est qu’une solution temporaire. Pour une réparation complète, traitez directement la partie affectée. Retirez les briques à proximité de la zone suspecte, corrigez ce qui doit l’être et reposez ensuite les briques.

Cette méthode de réparation diffère de celle mise en œuvre en cas de fissures des allèges et des linteaux. Dans ce cas, une solution passagère consistera en un renforcement par de l’acier sous forme de tige. Cette méthode pourrait s’avérer insuffisante dans certains cas. Il faudra donc procéder au retrait de la partie présentant des fissures. Il faudra ensuite enlever la rouille puis redonner au linteau sa forme initiale.

Si la réparation des problèmes se révèle très couteuse, vous n’aurez pas à vous en faire : vous avez souscrit à une assurance décennale !

L’assurance décennale : que faut-il savoir ?

L’assurance décennale est issue d’une disposition législative imposée par la loi spinetta. Comme l’indique son nom, elle est valable pour une période de dix ans. Encore appelée responsabilité civile décennale, cette assurance couvre les dommages issus de la construction d’une maison. La loi a fait obligation de cette assurance aux structures intervenant dans le secteur de la construction.

Comment se protéger avec une assurance décennale ?

Avant le début des travaux de votre chantier, vous devez présenter la preuve à vos clients que vous avez effectivement souscrit à une assurance décennale. Ce document désigne en fait votre attestation décennale. En cas de vente dans un délai de 10 ans, sachez que le nouvel acquéreur bénéficie également de ce contrat.

Il vous faut une assurance décennale ?

France Assurance est à votre disposition pour vous accompagner, vous conseiller et répondre à toutes vos questions sur votre recherche d'assurance.


Articles similaires

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.