Dossier complet : Assurance décennale façadier et devis en ligne

Assurance décennale façadier

Le métier de façadier est apparu avec l’arrivée sur les chantiers des machines à projeter les enduits. Il exerce son activité sur un échafaudage extérieur. Se situant entre le gros œuvre et la finition, il intervient sur tous les aspects de la façade. Il assure l’étanchéité et la finition des murs extérieurs en leur appliquant des enduits de couverture. Il travaille avec une machine à malaxer qui lui permet de préparer ses mortiers. Les enduits sont ensuite projetés sur les murs. Il intervient aussi pour le ravalement, l’isolation, le bardage et la peinture des façades. C’est aussi lui qui s’occupe des éléments de décoration et d’isolation. Le façadier exerçant à l’extérieur, une bonne résistance physique est indispensable ! Les activités de façadier regroupent les activités de pose d’enduits hydrauliques, le calfeutrement, la protection, l’imperméabilité et l’étanchéité des façades, le bardage de façades, de façades-rideaux.

métier de façadier

LE MÉTIER

Quelles sont les activités d'un façadier ?

Le métier de façadier a créé des opportunités d'emploi dans le secteur de la construction. Autrefois, les maçons posaient le plâtre à la main. Avec l'arrivée du pistolet à peinture, un nouveau métier s'est créé. Entre le gros œuvre et le placage, les façadiers interviennent dans tous les aspects de la façade. Grâce à l'enduit de toiture prêt à l'emploi, il peut assurer l'imperméabilisation et la finition des murs extérieurs. La façade peut aller de la rénovation à l'isolation, du bardage à la peinture. Si vous êtes fort et que travailler en extérieur ne vous fera pas peur, n'hésitez pas ! Avec l'essor de l'isolation par l'extérieur des bâtiments, cette activité est en augmentation.

Le métier de façadier est très vaste. Voici quelques postes concernés :

La pose d’enduits hydrauliques

Le façadier conçoit des enduits à base de liants hydrauliques ou de synthèse. Il est parfois conduit à réaliser un ravalement en maçonnerie. Il accomplira aussi des travaux accessoires et complémentaires en matière d’étanchéité des murs enterrés et de plâtrerie.

Le calfeutrement, la protection, l’imperméabilité et l’étanchéité des façades (à l’exception de l’isolation thermique par l’extérieur)

Sur ses chantiers, le façadier effectue des travaux de protection et de réfection des façades. Il utilise pour cela des enduits à base de liants hydrauliques ou de synthèse. Il se sert aussi d’un revêtement d’imperméabilisation à base de polymères.

Ses travaux sont les suivants :

  • Etanchéité des sols d’ouvrage s’ils dominent les parties non fermées du bâtiment ;
  • Calfeutrement de joints de construction, afin d’assurer une étanchéité parfaite à l’eau et à l’air.

Le bardage de façades

Le bardage de façades consiste en la mise en œuvre de clins ou de panneaux. Celle-ci peut se faire avec ou sans ajout d’un isolant. Notez que cela n’inclut pas les façades-rideaux. On retrouve aussi dans cette activité les travaux de vêture, les travaux accessoires ou complémentaires de mise en œuvre des matériaux ou des produits permettant l’isolation thermique.

Les façades-rideaux

Le façadier peut être amené à réaliser des façades-rideaux. Dans cette activité est comprise la mise en place des éléments de remplissage et de réalisation de façades d’après les techniques de vitrage extérieur collé ou de vitrage extérieur attaché.

L'ASSURANCE DÉCENNALE

C'est quoi l’assurance décennale façadier ?

Entre autres assurances de construction obligatoire figure l’assurance décennale. Elle est là pour garantir la bonne réalisation des travaux de l’habitation en construction sur une période de dix ans après la livraison d’un chantier.

Tous les professionnels du bâtiment en construction ont l’obligation de souscrire une assurance décennale avant le début d’un chantier. Le but de cette assurance est de protéger le client et le concepteur au cas où des vices ou d’autres problèmes surgiraient après la fin du chantier. Tous les corps de métier sont concernés par l’assurance décennale : les maîtres d’œuvre, les architectes, les artisans et les promoteurs immobiliers.

Lorsque vous voulez faire jouer votre assurance lors d’un sinistre, il vous suffit d’envoyer une lettre en recommandé avec accusé de réception à votre assureur. Vous disposez d’un délai d’environ 5 jours pour réaliser cette démarche. Toutefois, si votre client a souscrit à une assurance dommage-ouvrage, vous n’avez rien à faire. Son assureur contactera directement le vôtre. Trois critères seront vérifiés par l’assureur :

  • La validité de votre assurance ;
  • Votre responsabilité dans les dommages survenus ;
  • La nature décennale du sinistre.

Le coût des dégâts est ensuite estimé par un expert. Notez que vous restez redevable du montant de la franchise de votre contrat d’assurance.

Quels sont les travaux couverts par l'assurance décennale façadier ?

L’assurance décennale garantit la réparation des dommages survenant après la fin des travaux. Elle évite aux différentes parties concernées de devoir attendre une décision des tribunaux. Comme son nom l’indique, l’assurance décennale est valable pour une durée de 10 ans. Appliquée au métier de façadier, elle concerne les travaux d’imperméabilité de façade ainsi que tout ce qui pourrait nuire à la solidité de l’ouvrage (qu’il s’agisse d’une construction neuve ou d’une rénovation) : des murs qui deviennent instables par exemple, ou qui commencent à s’effriter de manière inquiétante en raison du travail effectué sur l’isolation thermique. Notez que les défauts d’ordre esthétique ne sont pas couverts par l’assurance décennale.

Pourquoi souscrire à l'assurance décennale façadier ?

Vous êtes un charpentier participant à divers projets de construction ? L’assurance décennale vous permet d’avoir une garantie en cas de sinistre. Elle s’étend sur une période de 10 ans à compter de la livraison de votre chantier. Elle vous permet ainsi d’éviter les poursuites et de travailler en toute légalité.

Sachez par ailleurs que cette assurance est obligatoire pour tout professionnel. En effet, l’article L241-1 du Code des Assurances vous oblige à y souscrire.

Comment trouver le meilleur contrat d'assurance décennale façadier ?

Avant d’apposer votre signature au bas d’un contrat, il est essentiel d’être sûr que ledit contrat est le meilleur possible pour vous. Pour cela, pas de secrets : il doit coller au plus près à vos besoins. Une bonne pratique consiste à commencer par identifier les assureurs se trouvant non loin du lieu où vous intervenez.

Renseignez-vous auprès de divers professionnels et comparez leur devis. Si tout cela est chronophage, confiez cette tâche à un courtier en assurances. Connaissant les principaux acteurs du marché et les avantages de leurs offres, il pourra vous proposer un contrat établi sur mesure. Vous n’aurez plus qu’à parcourir la liste des organismes qu’il vous proposera. Et c’est aussi lui qui se charge de toute la partie négociation ! Vous aurez alors la meilleure couverture décennale, au tarif le plus avantageux pour vous.

France Assurance Assurance Décennale Tarif

LE TARIF ET LES CONDITIONS

Quels sont les conditions pour souscrire à une assurance décennale plombier ?

Si vous ne disposez pas au minimum de 3 ans d’expérience professionnelle dans l’activité, il vous sera un peu difficile d’obtenir une assurance. Toutefois, si vous venez de créer votre entreprise, vous pouvez justifier votre expérience par des fiches de paie ou des certificats de travail. Les critères peuvent varier d’une compagnie à une autre.

Quels sont les documents ou les justificatifs à fournir pour souscrire ?

De manière générale, voici une liste des documents couramment demandés :

  • Pièce d'identité recto-verso ;
  • Un K-BIS datant de moins de 3 mois ou ou un extrait de votre inscription au répertoire des métiers d’inscription ou un avis de situation SIRENE ;
  • Un RIB pour les prélèvements ;
  • Une carte de visite ou un devis vierge ou un document à en-tête de votre structure ou un tampon sur fond blanc
  • Des justificatifs d'expériences professionnelles.

Pour justifier vos expériences, trois cas de figurent se présentent en général :

  • Fiches de paie ou des attestations de travail.
  • Copie des travaux réalisés
  • Pour une société qui dispose déjà d’antécédences d'assurance, relevé de sinistralité et attestation d'assurance datants de moins 3 mois.

Pour le gros œuvre, vous devez avoir un minimum de 3 ans d’expérience. Si vous souhaitez assurer une pluriactivité, vous devez votre expérience dans les différents corps de métiers. Si votre société est créée il y a plus d’un an, mais est sans assurance, vous pouvez être amené à fournir des factures de travaux que vous aviez réalisés.

Dans le cas où votre société est déjà assurée, il suffira de fournir une attestation d'assurance et un relevé de sinistralité, le tout datant de moins de 3 mois. Vous pouvez les demander à votre assureur précédent ou actuel.

Comment est calculée le tarif de l'assurance décennale façadier ?

De nombreux critères entrent en compte pour déterminer le tarif d’une garantie décennale pour les travaux de façadier. Les tarifs varient d’une compagnie d’assurance à une autre.

Les critères suivants peuvent influencer le coût d’une garantie décennale pour votre activité :

  • La taille de votre entreprise ;
  • L’ancienneté de votre entreprise ;
  • La sinistralité ;
  • Le niveau de couverture que vous souhaitez ;
  • La nature des travaux que vous effectuez ;
  • La position géographique de votre entreprise ;
  • Le niveau d’expérience dans les activités à assurer ;
  • La compagnie d'assurance ;
  • Votre chiffre d’affaires.

Pourquoi souscrire à une assurance décennale ?

Une assurance décennale vous permet d’avoir une garantie pour vos projets de construction en cas de sinistres importants. En réalité, le maçon intervient souvent sur des chantiers de gros œuvres pouvant causer plusieurs dommages.

L’assurance décennale couvre les réparations liées à ces dégâts. Ce type d’assurance offre une couverture sur une durée de 10 ans pour tous les dégâts pouvant être occasionnés après l’achèvement des travaux. Elle garantit le remboursement des travaux de réparation de l’ouvrage nécessaire à compter de la date où vous acceptez l'ouvrage.