Financement des travaux à travers un nouveau prêt en 2021

Assurance

Financez vos travaux de rénovation énergétique grâce à ce nouveau prêt !

La plupart d’entre vous le sait déjà : les travaux de rénovation se sont attiré les faveurs des particuliers au cours des derniers mois. Et l’octroi de prêts et autres aides significatives (on pense surtout à MaPrimeRénov’ et à son succès inattendu) y est bien évidemment pour quelque chose… Cet engouement n’est pas prêt de s’éteindre puisque le Gouvernement évoque un nouveau prêt à venir, le « prêt avance rénovation ». Nous vous proposons de le découvrir dans cet article !

Qu’est-ce que le « prêt avance rénovation » ?

Il s’agit d’un crédit hypothécaire accordé aux ménages souhaitant effectuer des travaux d’économie d’énergie au sein de leur logement. Cette aide supplémentaire fait suite à la loi climat et résilience. Cette loi a été promulguée le 24 août dernier. L’objectif se veut ambitieux : rénover le plus rapidement possible les 4,8 millions de passoires thermiques servant de logements à de nombreux Français.

Artisan du bâtiment avec un conseiller bancaire

Bon à savoir : sont qualifiés de « passoires thermiques » les logements notés F et G sur l’échelle du diagnostic de performance énergétique.

En dépit des aides déjà allouées aux ménages réalisant des travaux, nombreux sont ceux qui peinent à payer eux-mêmes le montant qui reste à leur charge. Comme vous, nous nous sommes dit que ces propriétaires pourraient demander des crédits à leur banque, comme l’éco-prêt à taux zéro par exemple. Mais en y regardant de plus près, nous nous sommes aperçus que plus de 60% de ces propriétaires ont plus de 60 ans. En d’autres termes, les banques se montrent frileuses lorsqu’il s’agit de leur accorder des prêts.

Ce prêt fera officiellement son apparition en janvier 2022. Deux établissements bancaires ont déjà affirmé qu’ils participeraient à cet effort du Gouvernement. Il s’agit de la Banque postale et du Crédit Mutuel.

Quels sont les risques pour les banques ?

A priori, ceux-ci sont inexistants. En effet, pour relancer ces prêts, les banques bénéficient, grâce au Fonds de garantie pour la rénovation énergétique, d’une garantie publique. Cette dernière prend à sa charge jusqu’à 75% de leurs pertes. Les cas de pertes sont plutôt rares.

Conseillers bancaires analysant les risques

Ils concernent essentiellement les cas où le prix de revente de la maison ne suffit pas à couvrir le montant du prêt. La logique de ce type de prêt est la suivante : les particuliers peuvent emprunter une certaine somme, définie par la valeur de leur bien immobilier. Le remboursement de cette somme n’est demandé que lorsque le bien est revendu, ou au moment de la succession. Il ne reste ainsi à la charge des foyers que le remboursement des intérêts. Notez qu’il est aussi possible de payer les intérêts au moment de la revente du logement ou de la succession. Grâce à cette « mécanique », même les propriétaires aux faibles revenus peuvent réaliser la rénovation énergétique de leur maison.

Passoires thermiques : est-il légal de les louer ?

Pour le moment, les bailleurs peuvent toujours louer des logements mal isolés. Cependant, des interdictions ont déjà été annoncées pour les années à venir :

  • 1er janvier 2025 pour les logements notés G ;
  • 1er janvier 2028 pour les logement classés F ;
  • 1er janvier 2034 pour les logements classés E.

A nouveau, les personnes retraitées sont concernées par ces interdictions futures, et c’est le chat qui se mord la queue... Les loyers constituent en effet des revenus complémentaires pour les retraités. Grâce au prêt avance rénovation, le financement de travaux obligatoires redevient donc possible.

Quels prêts existent déjà pour financer des travaux de rénovation ?

En dehors de la PrimeRénov, deux autres prêts peuvent vous aider à financer les futurs travaux au sein de votre logement :

Artisan du bâtiment avec un conseiller bancaire discutant des différents prêts disponibles pour financer les projets de construction

L’éco-prêt à taux zéro

Quand on parle de prêt pour financer des travaux de rénovation, on pense immédiatement à l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ). Son montant est compris entre 7 000 € et 30 000 €. La somme allouée dépend de la nature des travaux financés. L’éco-PTZ se destine aux propriétaires occupants ou bailleurs ainsi qu’aux syndicats de copropriétaires. Il peut être accordé, si toutes les conditions sont remplies, jusqu’au 31 décembre 2021.

Les travaux concernés par ce prêt comprennent les travaux d’isolation et / ou d’installation d’équipements, les travaux d’amélioration du niveau de performance énergétique globale du logement, ainsi que les travaux de réhabilitation d’un système d’assainissement non collectif. Notez que ces travaux concernent aussi bien les éco-PTZ individuels que collectifs. 

Le prêt à taux réduit

Proposé par Action Logement, ce prêt demande de répondre à plusieurs exigences pour être accordé :

  • Être salarié d’une entreprise du secteur privé non agricole comptant au minimum 10 salariés ;
  • Être propriétaire du logement habité, ou d’un logement loué ;
  • Pouvoir justifier que le logement constitue la résidence principale du locataire ;
  • Prouver que le logement se trouve dans la métropole ou dans les DROM ;
  • Détenir une attestation prouvant que les travaux à venir répondent aux conditions demandées par l’éco-prêt TZ.

Les métiers de la rénovation énergétique sont concernés par ce prêt :

  • Les travaux d’amélioration de la performance énergétique ;
  • Les travaux d’isolation thermique des toitures ;
  • Les travaux d’isolation thermique des murs, des parois vitrées et des portes s’ouvrant sur l’extérieur du logement ;
  • Les travaux d’installation ou de remplacement de système de chauffage ;
  • Les travaux d’installation d’équipements de chauffage fonctionnant grâce à une source d’énergie renouvelable ;
  • Les travaux d’installation d’équipements de production d’eau chaude sanitaire fonctionnant grâce à une source d’énergie renouvelable.

Ce prêt à taux réduit peut être d’un montant maximal de 10 000 €. Sa durée est libre, avec une limite fixée à 10 ans.

Bon à savoir : afin de répondre à la large sollicitation du public, le Gouvernement a déjà prévu pour 2022 un budget supérieur à 2 milliards d’euros. Cette somme servira MaPrimeRénov’ et les autres aides mentionnées dans cet article.

Vous travaillez dans la construction ?

France Assurance est à votre disposition pour vous accompagner, vous conseiller et répondre à toutes vos questions sur votre recherche d'assurance.


Articles similaires